Abdelkader Azzimani et Aberrahim El-Jabri, qui comparaissent libres, ont obtenu de s'installer aux côtés de leurs avocats, Me Luc Abratkiewicz et Me Jean-Marc Darrigade, plutôt que dans le box des accusés.

Les deux hommes avaient été condamnés à vingt ans de réclusion pour le meurtre d'un jeune dealer le 21 décembre 1997 à Lunel (Hérault). Le verdict avait été confirmé en appel en juin 2004. Mais entre-temps un témoin avait changé sa version des faits, ouvrant la voie à un nouveau procès. Le 23 novembre 2013, la cour d'assises de Montpellier a condamné Michel Boulma, 34 ans, et Bouziane Helaili, 36 ans, à vingt ans de réclusion pour « assassinat ». Ils n'ont pas fait appel.

Ils ont passé respectivement douze et treize ans derrière les barreaux avant que leur condamnation soit annulée par la justice le 15 mai 2013. Une décision rare motivée par le revirement d'un témoin et des expertises ADN. Un an plus tard, Abdelkader Azzimani, 49 ans, et Aberrahim El-Jabri, 48 ans, sont de retour devant la cour d'assises du Gard, à Nîmes, pour obtenir un acquittement dans le procèsen révision qui s'est ouvert lundi 30 juin. 

Le verdict est attendu jeudi 3 juillet 2014.

Voir les articles ci-dessous.