28/01/15

554 : Etats-Unis : Innocenté après 29 ans de prison !

david macallum

Âgé de 16 ans à peine, David McCallum avait été arrêté avec un autre adolescent, Willie Stuckey, peu après l'enlèvement et le meurtre le 20 octobre 1985 d'un jeune de 20 ans dans le Queens. Le corps de la victime, Nathan Blenner, atteint d'une balle dans la tête, avait été découvert le lendemain par des enfants sur un terrain vague de Bushwick à Brooklyn. Le vol de sa voiture, qui aurait mal tourné, aurait été le mobile.

En garde à vue, McCallum et Stuckey s'accusent mutuellement de l'assassinat et affirment avoir fait un tour avec le véhicule de leur victime avant de se rétracter et de jurer leur innocence. Les enquêteurs ferment les yeux sur les incohérences criantes qui apparaissent d'emblée. Willie Stuckey évoque trois coups de feu, David McCallum un seul. Ils assurent que le meurtre a eu lieu à la tombée de la nuit, alors que le légiste situe l'heure du décès à 15h15. Aucune trace ou marque de poudre n'est relevée sur leur peau alors qu'ils disent avoir tiré à bout portant.

Les témoignages en leur défaveur sont tout aussi fragiles. Une femme, qui habitait près de chez la victime, a confié aux enquêteurs avoir été harcelée par deux jeunes Afro-américains qui tournaient autour de sa voiture, le même modèle que celle de Nathan Blenner. Elle les décrit comme ayant la chevelure nattée. Sauf que McCallum et Stuckey arboraient des cheveux coupés à ras. Pire, l'autre témoin de l'affaire a probablement menti. Cet homme expliquait avoir donné l'arme du crime à la tante de Stuckey qui l'aurait confié à son neveu. Ce que cette tante a toujours réfuté. Et le pistolet en question n'a jamais été retrouvé.

Aucune preuve matérielle ne viendra étayer le dossier. L'ADN relevé dans la voiture désignera même deux autres hommes. Pour autant, toutes les procédures d'appel de McCallum et de Stuckey échouent. Jusqu'en février. L'ancien boxeur Rubin Hurricane Carter, une figure du combat contre les erreurs judiciaires, écrit sur son lit de mort une lettre demandant au nouveau procureur de Brooklyn de réexaminer l'affaire.

Requête qu'honore Kenneth P. Thompson. Le district attorney, qui fut le défenseur de Nafissatou Diallo dans l'affaire DSK, a instauré une unité spéciale, la CRU, chargée du réexamen des condamnations, à la tête de laquelle se trouve un professeur de droit d'Harvard, Ronald Sullivan. C'est son équipe qui, au terme de dix mois d'enquête, a exonéré McCallum et Stuckey. À ce jour, les travaux de la CRU ont conduit à l'annulation de neuf condamnations. Dix-sept ont à l'inverse été considérées comme justifiées.

Cette victoire tardive est toutefois douce-amère pour David McCallum. Willie Stuckey, qui a lui-aussi été innocenté mercredi, a succombé en prison à une crise cardiaque en 2001.

 

Posté par B2IA à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27/01/15

810 - Etats-Unis : Exécuté à 14 ans en 1944, l'enfant serait innocent !

 

Ex_cut____14_ans

Condamné à l’âge de 14 ans à la peine de mort pour le meurtre de deux jeunes filles, George Stinney serait-il innocent ? 70 ans après l'exécution, un juge a annulé la décision de justice le concernant.

Le plus jeune condamné à mort de l’histoire moderne des Etats-Unis est-il innocent ?

Un juge a annulé hier la décision de justice le concernant. Cela fait plusieurs années que des avocats tentent de prouver que George Stinney, un adolescent noir de Caroline du Sud, n’a pas battu à mort deux jeunes filles.

 Le 23 mars 1944

Les faits remontent à 1944. Betty June Binnicker, 11 ans, et Mary Emma Thames, 8 ans sont portées disparues le 22 mars, dans le comté de Clarendon en Caroline du Sud. Le lendemain, elles sont retrouvées, sans vie, les corps couverts de blessures. George serait la dernière personne à les avoir vues vivantes. Il est allé de son propre chef signaler aux équipes de recherche de l’époque qu’il avait discuté avec elles le jour de leur disparition. Les fillettes, qui roulaient à vélo dans son quartier, s'étaient arrêtées devant chez lui pour lui demander un renseignement : elles cherchaient des fleurs spécifiques.

George est le coupable idéal. Accusé d’homicide au premier degré, il est arrêté et jugé le 24 avril de la même année. A l’image de l’enquête, le procès est bâclé : pas de témoin appelé à la barre. Pire, après dix minutes de délibération, les douze hommes blancs le reconnaissent coupable. Le jeune de 14 ans est condamné à la peine de mort. Le 16 juin 1944, il est exécuté.

L'horreur

Les témoins de la scène, à la prison de Columbia, parlent d’un garçon si petit qu’il ne tient pas en place sur la chaise électrique. Il a fallu mettre un annuaire téléphonique en dessous de lui pour le rehausser sur l’instrument. Les autres détails font froid dans le dos. Le masque posé sur lui pour dissimuler son visage lors de l’exécution est trop grand si bien qu’il tombe lorsqu’il reçoit les premières décharges électriques. Les cris et le visage qui se tord de douleur de l’enfant sont restés gravés dans la mémoire des témoins.

70 ans plus tard

Les avocats, qui ont obtenu la réouverture du dossier en 2013, se fondent notamment sur deux éléments pour innocenter George : sa sœur, retrouvée en 2009 par des professionnels de la justice, a déclaré que l’adolescent était avec elle le jour du double homicide et qu’il n’avait pas pu, dans ce cas, le commettre. Autre donnée troublante : les deux filles ont été battues à mort avec un bout de rail de chemin de fer. Or George, de par sa petite corpulence, n’avait pas assez de force pour infliger les coups mortels avec un outil si lourd.

Le juge Carmen Mullins a décidé, mercredi 17 décembre 2014, d'annuler la décision de justice concernant George. Les défenseurs du petit garçon militent pour qu'un nouveau procès s'ouvre rapidement pour l'innocenter définitivement.

Posté par B2IA à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

809 - Etats-Unis : Un handicapé mental exécuté en Géorgie

 

GEORGIA_EXECUTION

L'état de la Géorgie a refusé de gracier un détenu condamné à mort malgré son handicap mental.

Warren Hill, 54 ans, a été exécuté mardi 27 janvier 2015 moins d'une heure après l'annonce du refus de sa demande de grâce par la juridiction suprême de l'état de Géorgie. L'affaire suscite une forte émotion parmi les militants antis peine de mort aux Etats-Unis. Des milliers de personnes avaient signé une pétition pour réclamer que la peine de Warren Hill soit commuée, parmi lesquelles l’ancien président américain Jimmy Carter et son épouse Rosalyn.

Warren Hill, 54 ans avait été condamné une première fois à la prison à perpétuité à l'âge de 18 ans pour le meurtre de sa petite amie. En 1990, il est de nouveau condamné, cette fois à la peine capitale, pour avoir battu à mort son compagnon de cellule.

En 1988, la Géorgie a interdit l'exécution des condamnés souffrant d'un handicap mental mais la preuve est parfois difficile à fournir. En général, il est acquis qu'il faut obtenir moins de 70 à des tests d'intelligence de référence. Warren Hill avait obtenu des scores de 69 à 70. Son avocat maintient toutefois qu'il avait une capacité mentale d'un enfant de 11 ans.

Warren Lee Hill est le cinquième détenu à avoir été exécuté depuis début janvier aux Etats-Unis et le second en Géorgie, selon le Centre d'information sur la peine de

Posté par B2IA à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26/01/15

551 - Florence Cassez demande 36 millions de dollars de dommages et intérêts au Mexique

Florence_Cassez

Florence Cassez, actuellement âgée de 40 ans, avait été arrêtée le 8 décembre 2005 en compagnie de son ex-compagnon mexicain, Israel Vallarta, sur une route du sud de Mexico. Le lendemain matin à l'aube, la police avait organisé devant les caméras de télévision, une simulation de l'arrestation dans un ranch où avaient été libérés trois otages présumés. Condamnée à 60 ans de prison pour enlèvements, Florence Cassez a été libérée le 23 janvier 2013. La Cour suprême avait jugé que n'avaient pas été respectées les conditions d'un procès équitable, avec, au départ, une «mise en scène contraire à la réalité». L'affaire, qui avait provoqué en 2011 une crise diplomatique entre la France et le Mexique, avait été mise en avant par l'ex-président Calderon comme emblématique de sa lutte contre la criminalité.

Deux ans après sa libération par la Cour suprême mexicaine, Florence Cassez a débuté vendredi une action en justice pour obtenir réparation auprès du gouvernement mexicain pour les sept années d'emprisonnement. Cette action vise l'ancien président Felipe Calderon qui était à la tête du pays entre 2006 et 2012. Elle vise aussi trois autres personnalités mexicaines qu'elle accuse de ne pas avoir agi contre son arrestation. Il s'agit de l'actuel sénateur Roberto Gil et les anciens ministres, Genaro Garcia Luna pour la Sécurité publique  et Daniel Cabeza de Vaca pour la Justice.

La plainte vise aussi la chaîne mexicaine Televisa et l'un de ses présentateurs vedettes, Carlos Loret de Mola, accusés d'avoir présenté comme une arrestation en direct une mise en scène de la police.

La somme réclamée en dommages et intérêts correspond à une réparation «pour dommage moral envers Florence Cassez, atteinte à ses sentiments, à sa réputation et à son honneur.», explique son avocat mexicain, Me José Patiño Hurtado. «Ils ont tué sa vie», affirme-t-il. Selon lui, l'ancien président Calderon, comme les autres personnalités visées, «était en charge et n'a pas empêché que soit commis l'illicite» contre Florence Cassez.

Posté par B2IA à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24/01/15

213 - Le Docteur Muller demande plus de 2 millions d'euros pour son préjudice : L'Etat ne lui propose qu'un chèque de 89 000 € !

 

Muller_Jean_louis

Le Dr Jean-Louis Muller, acquitté du meurtre de sa femme en 2013 après trois procès et 600 jours d'incarcération indue, a demandé plus de 2 millions d'euros d'indemnisation.

« Je voudrais tourner la page de 15 années de procédure et retrouver un cadre serein avec mes proches », a déclaré à l'issue de l'audience Jean-Louis Muller, qui a été en placé en détention à quatre reprises entre 2001 et 2011.

Le médecin a été condamné deux fois à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa femme Brigitte, dont le corps avait été retrouvé en 1999 dans la cave familiale, un pistolet à ses pieds. Il a ensuite été acquitté en octobre 2013 à Nancy lors de son troisième procès.

« Nous réclamons une indemnisation importante, à la mesure exacte des préjudices de M. Muller », a souligné l'avocat du requérant, Me Benoit Cousin, qui a réclamé pour son client 150 000 euros pour le préjudice moral et 1,95 million pour le préjudice matériel.

L'État, de son côté, n'entend verser que 35 000 euros pour le préjudice moral, a précisé son avocat, Me Benoît Jaquet. Concernant le préjudice matériel, les pouvoirs publics proposent de ne retenir que 38 000 euros pour la perte de revenus du médecin (qui réclame près de 260 000 euros sur ce point), et rejettent tout préjudice lié à la perte du cabinet médical, à la vente de sa voiture ou à celle de sa maison (à un prix trop bas, selon le Dr Muller).

Surtout, l'ancien détenu réclame 1,25 million d'euros en expliquant que, selon lui, son incarcération l'a empêché de poursuivre une carrière prospère de médecin salarié à la Caisse régionale de Sécurité sociale dans les mines de l'Est (Carmi). « Le préjudice n'a pas un lien direct et exclusif avec la détention », lui a inlassablement répété le représentant de l'État, qui est disposé à faire un chèque global de 89 026 euros, quand Jean-Louis Muller demande 2 099 250,29 euros. « Je ne vais pas contester qu'il s'agisse d'une tragédie humaine pour le Dr Muller et sa famille, qui pourrait le contester ? », a pour sa part reconnu l'avocat général, Claude Palpacuer, qui a recommandé à la juridiction de s'en tenir aux strictes propositions de l'État, tout en reconnaissant « une perte de chance bien réelle ».

Le premier président de la Cour d'appel de Nancy rendra sa décision le 20 février 2015.

Posté par B2IA à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08/01/15

550 - Arte diffuse un reportage sur les paternités imposées

 

Arte

Mardi 13 janvier 2015 à 20h35, Arte diffuse le reportage SOIS PERE ET TAIS-TOI !

 

Ce reportage apporte des témoignages sur un problème auquel sont confrontés de plus en plus d'hommes.

Voici les liens :

http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Les-programmes/LE-MAG-N-3-2015/articles/p-22199-Sois-pere-et-tais-toi-.htm

https://www.facebook.com/SoisPereetTaisToi/timeline

 

http://www.g-e-s.fr/base-de-documentation/dossiers/les-paternites-imposees/

Posté par B2IA à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]