pp

Le poète Ashraf Fayad, condamné à mort par un tribunal saoudien en novembre dernier, a vu sa peine commuée, le 2 février, en huit ans de prison et 800 coups de fouet.

Ashraf Fayad, 36 ans, poète d’origine palestinienne résidant en Arabie Saoudite avait été condamné à mort, au terme de plusieurs procès, en novembre 2015 par la justice saoudienne. Mais, mardi 2 février, après son appel, un nouveau verdict est tombé : sa peine a été commuée en huit ans de prison et 800 coups de fouet. L’avocat d’Ashraf Fayad, Me Abdel Rahman-Al-Lahim, a déclaré suite à cette décision de la cour que son client ferait de nouveau appel et n’abandonnerait pas son combat pour la liberté.

Le poète avait été accusé d’apostasie par des religieux jugeant les textes de son recueil Instructions Within blasphématoires. Ces hommes reprochent aussi à l’artiste d’avoir critiqué la religion dans un café de la ville saoudienne d’Ahba ainsi que sur Twitter. Bien qu’ayant d’abord démenti le caractère blasphématoire de son œuvre, Ashraf Fayad avait présenté des excuses durant son premier procès.