18/08/17

832 - Charles Don Florès, un innocent condamné à mort aux Etats-Unis

charles-flores-1cb17

Deux hommes, l’un blanc, Ricky Lynn Childs, l’autre d’origine mexicaine, Charles Don Flores, ont été accusés du meurtre d’une femme dans une banlieue de la ville de Dallas, aux Etats-Unis, en 1998. L’accusé blanc a avoué avoir tiré et a plaidé coupable du meurtre. Il a effectué une peine de 17 ans de prison et il obtenu une libération conditionnelle en avril 2016.

Charles Don Flores a été dénoncé par l’auteur des coups de feux, qui, formellement identifié, a tenté de minimiser sa responsabilité en accusant à tort l’une de ses connaissances, Charles Flores, de complicité. Charles Flores, Américain d’origine mexicaine, issu de milieu défavorisé, et qui avait le malheur d’avoir un casier judiciaire, a alors été jugé coupable et condamné à mort selon la très contestée « Loi des Parties », laquelle prévoit la condamnation du meurtrier autant que des autres acteurs impliqués dans un crime.

L’unique témoin oculaire, qui n’a pas identifié Charles Flores au moment de l’enquête, le reconnaît subitement, un an plus tard, lors du procès, après avoir subi plusieurs séances d’hypnose assurées par un policier. La technique d’hypnose employée a vraisemblablement entraîné le faux souvenir de la présence de Charles Flores, et donc la fausse identification.

Lors du procès de Charles Flores, le témoin a rapporté avoir vu des photos de Charles Flores dans des articles de journaux et dans les reportages, dans les journaux télévisés, après avoir été hypnotisée par la police. Après avoir vu Charles Flores assis à la table de la défense, le témoin a informé le tribunal qu’elle était prête à témoigner que Charles Flores correspondait à la personne qu’elle pensait avoir vu le matin du meurtre. C’est ainsi que l’accusation a pu obtenir une fausse identification au tribunal.

Au mois de janvier 2016, Charles Flores a été informé qu’il serait exécuté le 2 juin 2016, puis il est resté pendant les 5 mois qui ont suivi dans une cellule sous surveillance 24 heures sur 24, à proximité de la chambre d’exécution.

Après que l’avocat de Charles ait déposé un dernier appel axé sur le fait que la fausse identification du témoin hypnotisé n’était pas fiable, la « Texas Court of Criminal Appeal » (Cour d’appel du Texas en matière pénale) a accordé un sursis et ordonné une audience en examen de preuves sur la question des pseudo-sciences/de l’hypnose. Lors de cette audience, prévue le 11 octobre 2017, Charles et ses avocats auront enfin la possibilité de présenter les preuves établissant qu’une injustice a été commise à son encontre, qu’il a été condamné à tort et qu’il est innocent, du fait d’avancées scientifiques constituant de nouvelles preuves qui, selon toute vraisemblance, donneraient lieu à son acquittement s’il était jugé aujourd’hui.

Une fois que Charles Flores et que son équipe d’avocats auront prouvé cette injustice, ils auront enfin gagné le droit à un nouveau procès, près de vingt ans plus tard…

https://charlesdflores.com/fr/

A lire sur Agoravox : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-innocent-dans-le-couloir-de-la-195925

Posté par B2IA à 03:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11/08/17

404 - Le combat continue pour la reconnaissance de l'innocence de l'instituteur Eric P.

avocat

A lire dans le journal Détective l'interview d'Eric P., l'instituteur accusé à tort  de viol sur une fillette de 4 ans alors que tous les faits démontrent son innocence.

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/2017/08/agnes-riviere-au-coeur-d-un-drame-familial.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 

Posté par B2IA à 03:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

08/08/17

1004 - Cédric Herrou continuera à se battre

 CH

Pour l’ancien organisateur de concerts, aujourd’hui paysan, devenu en quelques mois la figure emblématique des soutiens aux arrivants dans la vallée de la Roya, la peine est bien plus sévère qu’en première instance, où il avait été condamné à 3 000 euros d’amende avec sursis. Et alors que l’avocat général avait requis huit mois avec sursis. Par ailleurs, la cour d’appel l’a également condamné pour l’occupation illicite d’un bâtiment vacant de la SNCF. Cédric Herrou a annoncé qu’il allait se pourvoir en cassation. « Il n’y a aucune flagrance de passage à la frontière, rien, je revendique seulement le fait d’accueillir des gens qui ont passé la frontière par leurs propres moyens », a-t-il déclaré après l’audience.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/08/08/aide-aux-migrants-le-delit-de-solidarite-denonce-apres-la-condamnation-de-cedric-herrou_5170166_3224.html#SWPAsperjJEMLzUk.99

 A lire

http://www.liberation.fr/france/2017/08/08/aide-aux-migrants-l-agriculteur-cedric-herrou-continuera-a-se-battre_1588770

Posté par B2IA à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]