philippe-caubere-jpg

Solveig Halloin, ancienne militante Femen,  affirme avoir été violée en mars 2010 par Philippe Caubère quelque temps après avoir rencontré dans un théâtre toulousain cet acteur qu’elle « admirait ». Elle avait ensuite appelé publiquement d’autres éventuelles victimes à la contacter et qualifié Philippe Caubère, ex-pilier du légendaire Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine, de « serial violeur » et de « prostitueur ».

La plaignante avait notamment fait état de SMS pour étayer ses accusations n’a pas été capable de les produire et ceux-ci n’ont jamais été retrouvés par les enquêteurs, selon une source proche du dossier. Quant aux supposées victimes interrogées, elles ont toutes déclaré qu’il n’y avait pas eu d’agression sexuelle et qu’elles étaient consentantes.

« Aucun élément ne permet de corroborer les déclarations de la plaignante sur l’absence de consentement, et les personnes qu’elle avait désignées comme victimes ont nié toute agression » au cours de l’enquête ouverte en avril après une plainte d’une ancienne militante Femen, a détaillé le parquet.

La plainte pour viol visant le comédien et metteur en scène de théâtre Philippe Caubère a donc été classée sans suite, a indiqué le parquet de Créteil lundi.

« Je crois qu’on peut dire que je suis blanchi, mais ça m’étonnerait que la partie adverse en reste là, a réagi Philippe Caubère auprès du Monde. Je n’ai jamais eu peur de cette accusation parce qu’elle était tellement fausse, tellement exagérée […]. Mais je n’oublierai jamais, ça m’a atteint profondément. »

Le comédien a porté plainte pour diffamation contre son accusatrice quelques jours après son dépôt de plainte en avril 2018.