02/03/16

823 - Peine de mort remplacée par 8 ans de prison et 800 coups de fouet pour le poète palestinien Ashraf Fayad

pp

Le poète Ashraf Fayad, condamné à mort par un tribunal saoudien en novembre dernier, a vu sa peine commuée, le 2 février, en huit ans de prison et 800 coups de fouet.

Ashraf Fayad, 36 ans, poète d’origine palestinienne résidant en Arabie Saoudite avait été condamné à mort, au terme de plusieurs procès, en novembre 2015 par la justice saoudienne. Mais, mardi 2 février, après son appel, un nouveau verdict est tombé : sa peine a été commuée en huit ans de prison et 800 coups de fouet. L’avocat d’Ashraf Fayad, Me Abdel Rahman-Al-Lahim, a déclaré suite à cette décision de la cour que son client ferait de nouveau appel et n’abandonnerait pas son combat pour la liberté.

Le poète avait été accusé d’apostasie par des religieux jugeant les textes de son recueil Instructions Within blasphématoires. Ces hommes reprochent aussi à l’artiste d’avoir critiqué la religion dans un café de la ville saoudienne d’Ahba ainsi que sur Twitter. Bien qu’ayant d’abord démenti le caractère blasphématoire de son œuvre, Ashraf Fayad avait présenté des excuses durant son premier procès.

Posté par B2IA à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22/12/15

822 - Lapidation commuée en peine de prison pour une sri-lankaise en Arabie Séoudite

Tout arrive...

L'Arabie Séoudite a finalement cédé à la pression du gouvernement Sri-Lankais qui demandait l'annulation de la peine de mort d'une femme de ménage sri-lankaise.

https://www.lorientlejour.com/article/961774/la-justice-saoudienne-commue-la-peine-dune-sri-lankaise-condamnee-a-la-lapidation.html

Posté par B2IA à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22/11/15

821 -Sauvons le poète Ashraf FAyad condamné à mort pour apostasie par l'Arabie Saoudite

Ashraf

signez et partagez la pétition sur https://www.change.org/p/sauvons-le-po%C3%A8te-palestinien-ashraf-fayad-condamn%C3%A9-pour-apostasie-par-l-arabie-saoudite

Sauvons le poète Ashraf Fayad condamné à mort pour apostasie par l'Arabie Saoudite

 
www.change.org
Change.org member

Le poète palestinien Ashraf Fayad a été condamné à mort, vendredi, pour "apostasie".

En d’autres termes, l’Arabie saoudite lui reproche d’avoir tenu des propos contre Dieu et contre le royaume. Une accusation qui repose sur un témoignage unique.
"J'ai été très choqué mais c'était attendu. Je n'ai cependant rien fait pour mériter la mort", a-t-il expliqué au journal britannique The Guardian.

Ashraf Fayad, qui avait représenté l'Arabie saoudite lors de la Biennale de Venise en 2013, était inquiété par la police religieuse du royaume pour des poèmes aux idées athées.

Le poète avait déjà été détenu en 2013, pour blasphème. Relâché le lendemain, Ashraf Fayad avait de nouveau été arrêté en janvier 2014. Cette fois-ci, il avait passé 27 jours au poste avant de se retrouver en prison.

Incitation à l'athéisme 
En 2014, il est alors condamné à quatre ans de prison et 800 coups de fouet en première instance après une plainte provenant d'un groupe de discussion culturel dans un café d'Abha (sud-ouest). Un homme affirmait alors l'avoir entendu tenir des propos contre Dieu, tandis qu'un religieux l'accusait de "blasphème" dans un recueil de poèmes que le Palestinien a écrit il y a 10 ans.
Lors du premier procès, Ashraf Fayad avait démenti que son ouvrage soit "blasphématoire", mais s'était quand même excusé. La cour n'avait alors "pas voulu le condamner à mort".

Mais mardi, selon l’ONG Human Right Watch, un autre tribunal est donc revenu sur cette décision, vendredi, jugeant que "le repentir, c'est pour Dieu". Privé de carte d'identité, le poète n'a pu bénéficier de l'aide d'un avocat pour se défendre.
Pour Ashraf Fayadh, cette condamnation vient après de nombreux problèmes rencontrés avec la police religieuse. Pour ces amis, qui avaient alors lancé une page de soutien, la police religieuse n'ayant trouvé aucune trace "d'incitation à l'athéisme" dans ses poèmes, elle l'avait poursuivi pour avoir fumé et pour arborer des longs cheveux.

ADRESSÉE À

Les autorités palestiniennes

Conseil des droits de l'homme des Nations unies

Sauvons le poète Ashraf FAyad condamné à mort pour apostasie par l'Arabie Saoudite

 

signez la pétition sur le net.

Posté par B2IA à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29/09/15

820 - Première femme exécutée aux Etats-Unis depuis 1976

Condamnée pour le meurtre prémédité de son mari, une femme de 47 ans a été exécutée en Géorgie.

Lire :

Etats-Unis : une femme de 47 ans exécutée en Géorgie

Les appels à la clémence de ses deux enfants auront été vains : mercredi 30 septembre, Kelly Gissendaner, 47 ans, a été exécutée par injection létale en Géorgie. C'est la première femme exécutée dans cet état depuis 70 ans.

https://fr.news.yahoo.com


https://fr.news.yahoo.com/etats-unis-une-femme-de-47-ans-executee-en-georgie-063310296.html

Posté par B2IA à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21/08/15

819- États-Unis : des innocents exécutés à cause d'erreurs de tests ADN du FBI

 

 

fbi-illustration

La police fédérale, pointée du doigt, reconnaît ses erreurs. Des analyses bâclées ont conduit de nombreux condamnés dans le couloir de la mort pour rien.

Lire : http://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-des-innocents-executes-a-cause-des-tests-adn-du-fbi-7777420849

Posté par B2IA à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22/06/15

818 - Recours de Serge Atlaoui rejeté

 

atlaoui6La justice indonésienne vient de rejeter le recours déposé par le Français, condamné à mort pour trafic de drogue. Malgré ce revers, ses avocats indiquent qu'ils travaillent à de nouvelles procédures afin de lui éviter d'être exécuté.

 http://www.lefigaro.fr/international/2015/06/22/01003-20150622ARTFIG00027-la-justice-indonesienne-rejette-le-recours-de-serge-atlaoui.php

Posté par B2IA à 23:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08/06/15

817 - Nouveau report d'audience pour Serge Atlaoui

 

Atlaoui5

Un expert cité par la défense de Serge Atlaoui a tenté lundi 8 juin 2015 de convaincre la Cour administrative de Jakarta d'examiner le recours du Français condamné à mort en Indonésie pour trafic de drogue.

Incarcéré depuis dix ans dans ce pays d'Asie du Sud-Est, Serge Atlaoui, 51 ans, conteste le rejet de sa demande de grâce par le président indonésien Joko Widodo. Des recours semblables à celui du Français introduits par d'autres condamnés à mort ont été rejetés précédemment par cette cour qui s'était déclaré incompétente, mais l'expert a insisté sur le fait que la juridiction était habilitée à examiner l'affaire. Le président indonésien est un «responsable administratif» agissant au nom de l'administration présidentielle, raison pour laquelle ses décisions «relèvent de la Cour administrative», a argumenté Widodo, expert du Conseil législatif de la chambre des députés, qui n'a qu'un patronyme, comme nombre d'Indonésiens. L'expert a répondu aux questions des juges, du procureur et des avocats de la défense.

Le président de la cour, Ujang Abdullah, a fixé une nouvelle audience au 15 juin, au cours de laquelle la défense et le parquet présenteront leurs «déclarations finales». La cour devrait ensuite mettre sa décision en délibéré au 22 juin.

Il était initialement prévu que le Français soit exécuté le 29 avril avec huit autres condamnés à mort pour trafic de drogue dans le cadre d'affaires distinctes -- deux Australiens, un Brésilien, quatre Africains et un Indonésien --, mais les autorités avaient invoqué cette procédure administrative pour justifier le retrait au dernier moment de Serge Atlaoui de la liste.

Les exécutions avaient provoqué de vives protestations internationales, tandis que les autorités indonésiennes évoquaient déjà d'autres exécutions à venir. Mais depuis un mois, la question de nouvelles exécutions n'est plus du tout abordée. Serge Atlaoui, soudeur de profession, affirme qu'il n'a fait qu'installer des machines industrielles dans ce qu'il croyait être une usine d'acrylique, et qui abritait en réalité un laboratoire clandestin d'ecstasy.

Posté par B2IA à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04/06/15

816 - Un condamné à mort exécuté au Texas après 31 années dans les couloirs de la mort

Alex

L’Américain Lester Bower, 67 ans, a été exécuté mercredi 3 juin 2015 au Texas pour un quadruple meurtre qu’il a toujours nié après avoir passé trois décennies dans le couloir de la mort et sept exécutions reportées à la dernière minute, Dans la chambre d’exécution de Huntsville, au Texas, Lester Bower a été déclaré mort par injection létale de pentobarbital, a indiqué Jason Clark, porte-parole des prisons texanes.

Lester Bower avait été reconnu coupable le 28 avril 1984 du quadruple meurtre. Après avoir menti sur sa présence dans le hangar, il avait reconnu avoir acheté un avion ultra-léger à l’un des quatre hommes mais a toujours nié les avoir tués. Des pièces de l’ULM avaient été retrouvées à son domicile. Il s’agit de la quinzième exécution de l’année aux Etats-Unis, dont huit au Texas, selon le DPIC.

Depuis son procès en 1984, des témoins étaient apparus pour attester que les quatre victimes qu’il était accusé d’avoir tuées l’avaient en fait été par d’autres hommes dans une affaire de drogue. En mars, un précédent appel avait été rejeté par la Cour suprême mais trois des neuf juges auraient annulé sa sentence de mort.

Après trente et un ans dans les couloirs de la mort, c’était le condamné le plus âgé et celui qui était resté le plus longtemps dans le couloir de la mort du Texas avant d’être exécuté, depuis le rétablissement de la peine de mort en 1982, selon le Centre d’information sur la peine capitale (DPIC). Au cours de ses années de prison, il avait multiplié les recours, demandant à être rejugé et clamait son innocence du meurtre en 1983 de quatre hommes dans un hangar isolé. Mais son ultime appel devant la Cour suprême, dans lequel il implorait de revoir sa sentence, a été rejeté deux heures avant l’exécution.

Posté par B2IA à 06:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03/06/15

815 - Serge Atlaoui : Nouveau report d'audience au 8 juin 2015

Atlaoui4

La cour administrative de Jakarta, qui devait entendre aujourd'hui 3 juin 2015 un expert judiciaire indonésien pour statuer sur le cas de Serge Atlaoui a décidé de reporter l'audience au 8 juin.

«Nous avons reçu une information selon laquelle cette personne n'est pas prête pour exposer ses arguments», a expliqué le président du tribunal.

Déjà, le 28 mai dernier, l'audition de l'expert avait été reportée, en raison de l'absence de ce même président. Le Français condamné à la peine de mort pour trafic de drogue y conteste la décision du président indonésien de lui refuser la grâce présidentielle.

Si l'examen du dossier de Serge Atlaoui est laborieux depuis qu'il a échappé in extremis à son exécution le 29 avril dernier, le magistrat a prévenu : «Si le témoin n'est toujours pas prêt d'ici au 8 juin, nous devrons en arriver aux conclusions».

Posté par B2IA à 06:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26/05/15

814 - Nouveau sursis accordé à Serge Atlaoui en Indonésie

Atlaoui 3

Nouveau sursis pour Serge Atlaoui. Le dossier de ce Français de 51 ans condamné à mort en Indonésie pour trafic de drogue sera l'objet d'une nouvelle audience le 3 juin.

Un spécialiste indonésien en droit administratif devait déposer ce mardi 26 mai 2015 devant la Cour administrative de Jakarta, la capitale indonésienne. Mais l'audience a été ajournée en raison de l'absence du principal magistrat. «Le juge-président ne peut pas assister à cette audience aujourd'hui parce qu'il participe à une formation. La prochaine audience se tiendra le 3 juin», a déclaré le juge Indaryadi.

Serge Atlaoui conteste le rejet de sa demande de grâce par le président indonésien, Joko Widodo, il y a quelques mois. En avril, la justice administrative s'était déclarée incompétente sur cette question et c'est cette décision que conteste désormais la défense du Français devant la Cour administrative de Jakarta. Son avocate locale, Nancy Yuliana Sanjoto, a soumis ses arguments écrits le 20 mai. Après l'audition de l'expert ce mardi, une dernière audience était prévue jeudi avec probablement une mise en délibéré de la décision qui ne porte que sur la forme, pas sur le fond du dossier. Ces échéances sont désormais repoussées sine die.

En cas d'échec de la procédure en cours, la défense de Serge Atlaoui avait dit auparavant envisager d'autres voies de recours. Incarcéré depuis 10 ans, Serge Atlaoui, soudeur de profession, affirme qu'il n'a fait qu'installer des machines industrielles dans ce qu'il croyait être une usine d'acrylique, et qui abritait en réalité un laboratoire clandestin d'ecstasy.

Page Facebook à suivre : https://www.facebook.com/pages/Sauvez-Serge-Atlaoui-du-Peloton-dEx%C3%A9cution/149813465050354

Posté par B2IA à 06:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]