14/10/17

593 - 23 ans de prison pour Lamonte McIntyre aux Etats-unis avant qu'on reconnaisse son innocence

Lmote Mcintyrejpg

Ce n'est pas la première fois que cela arrive aux Etat-unis !

Originaire du Kansas, Lamonte McIntyre âgé de 41 ans avait été reconnu coupable d'un double meurtre commis en 1994. Alors qu'il n'avait que 17 ans, il avait été condamné à purger deux peines de prison à vie sur la base du témoignage de personnes qui s'étaient par la suite rétractées.

Le bureau du procureur de l'époque n'avait présenté aucun élément de preuve physique pouvant démontrer un lien entre Lamonte McIntyre et les deux meurtres.

Lire : https://fr.yahoo.com/news/condamn%C3%A9-erreur-l-apos-am%C3%A9ricain-004200136.html

Posté par B2IA à 04:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12/10/17

404 - La chambre d'instruction de la cour d'appel de Dijon se donne encore un mois pour décider du sort d'Eric P.

Soutien Eric 12 octobre 2017  Jeudi 13 octobre 2017, la chambre d'instruction de la cour d'appel de Dijon recevait en audience Eric P. et son avocat pour décider de son changement de statut de mis en examen en témoin assisté.

Peu pressée de délibérer, la chambre d'instruction s'est donnée un mois pour prendre sa décision, ce qui peut sembler insupportable quand on sait les preuves à décharge au profit d'Eric P. et les preuves à charge pour un membre de la famille de l'enfant (Voir articles précédents).

Une centaine de membres du comité de soutien étaient présents ou représentés comme le Blog des Innocents Injustement Accusés.

A VOIR :http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/dijon/beaucoup-monde-devant-cour-appel-dijon-soutenir-instituteur-genlis-1346063.html

A LIRE :  http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2017/10/12/l-instituteur-de-genlis-passe-devant-la-chambre-de-l-instruction-ce-jeudi

 A ECOUTER :         http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/cote-d-or-un-instituteur-accuse-de-viol-en-passe-d-etre-innocente-7790500178

 A VOIR :          http://www.bfmtv.com/police-justice/cote-d-or-un-instituteur-accuse-de-viol-sur-une-fillette-clame-son-innocence-1277714.html

Posté par B2IA à 04:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24/09/17

404 - Les médias s'intéressent enfin à l'innocence d'Eric P.

Médias

Eric P. peut enfin être satisfait de voir les grands médias se lever pour qu'il puisse faire entendre sa voix.

Libération : http://www.liberation.fr/societe/2017/09/22/cote-d-or-accuse-de-viol-un-instituteur-denonce-une-erreur-judiciaire_1598273

 

Le Figaro : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/09/22/97001-20170922FILWWW00282-accuse-de-viol-un-instituteur-denonce-une-erreur-judiciaire.php

 RTL : http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/cote-d-or-un-instituteur-accuse-de-viol-denonce-une-erreur-judiciaire-7790202711

Le Parisien : http://www.leparisien.fr/faits-divers/cote-d-or-accuse-de-viol-un-instituteur-denonce-une-erreur-judiciaire-22-09-2017-7279515.php#xtor=AD-1481423552

Bourgogne-Franche-Comté News : https://bfc.news/actualites-genlis-21110.html

Le journal de 19H 45 de M6 du 24 septembre : http://soutien-instit-genlis.blogspot.fr/2017/09/interview-deric-et-son-epouse-au-jt-de.html

 Europe 1   : http://soutien-instit-genlis.blogspot.fr/2017/09/intervention-de-suzanne-proche-deric.html

 Le Bien Public : http://soutien-instit-genlis.blogspot.fr/p/laffaire-dans-les-medias.html

Homme Libre : http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2017/10/11/a-genlis-un-coupable-sur-un-plateau-286990.html

France 3 :  https://www.youtube.com/watch?v=u8MrIn4w51o&feature=player_embedded

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/genlis-instituteur-accuse-du-viol-fillette-est-il-victime-erreur-judiciaire-1345139.html

 

Il faut continuer à signer la pétition pour soutenir Eric P. et protéger l'enfant de son prédateur familial puisque la Justice ne fait pas son travail :

https://www.change.org/p/minist%C3%A8re-de-la-justice-pour-que-la-justice-prot%C3%A8ge-enfin-la-fillette-de-genlis

Posté par B2IA à 01:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16/09/17

404 - Message d'Eric P. à ses soutiens

index

Très chers soutiens,
Un article concernant ma situation vient de paraître ce jeudi 14 septembre dans le Bien Public et fait suite à mon audience avec le juge d’instruction (cf. pièce jointe et blog : http://soutien-instit-genlis.blogspot.fr/2017/09/linstituteur-accuse-de-viol-est-il.html).
Le ton a indéniablement évolué et il est certain que la position de la justice à mon sujet est beaucoup plus mesurée qu’auparavant. Je n’en demeure pas moins mis en examen.
Nous nous sommes efforcés, avec mon avocat, de rappeler le juge à ses devoirs puisque, malgré des preuves scientifiques accablantes, il tarde toujours à mener des investigations en direction du propriétaire du sperme retrouvé dans la culotte de l’enfant et à garantir la sécurité de celle-ci.
Nous espérons que le juge aura pris la mesure de ses lourdes responsabilités qui laisse encore aujourd’hui le poids d’une accusation sur un innocent et laisse potentiellement une fillette aux mains  de son agresseur.
En octobre aura lieu l’Appel concernant le rejet de ma demande de passage de mon statut de mis en examen à celui de témoin assisté. J’avoue que mes espoirs à ce sujet sont très relatifs car, comme vous pouvez l’imaginer, je suis devenu très sceptique vis-à-vis de la Justice et de ses décisions.
Je vous tiens au courant.
J’espère que vous avez passé de bonnes vacances, que la rentrée s’est passée au mieux pour vous tous et vous souhaite une excellente continuation.
Chaleureusement,
Éric

Posté par B2IA à 02:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15/09/17

404 - Genlis (Côte d'Or) : Lorsque dictature de l'émotion et bouc émissaire font bon ménage

index

On connaît les scandales des  accusés à tort par la dictature de l’émotion (Outreau, Loïc Sécher, Christian Iacono entre autres.) Depuis le 19 novembre 2016, Eric P, instituteur de classe maternelle à Genlis fait partie de cette malheureuse compagnie.

Mais il y a une nouveauté plus surprenante pour Eric P. : La dictature de l’émotion a trouvé un nouvel allié : le bouc émissaire.

 

Rappelons  l’historique des malheurs qui se sont abattus sur Eric P. depuis novembre 2016.

Le jeudi 17 novembre 2016, Eric P., instituteur de maternelle à Genlis dans la Côte d’Or, est accusé d’un viol sur une petite fille de 4 ans pendant ses heures de classe du lundi 14 novembre. Placé en garde à vue pendant 48 heures, il est jeté en détention provisoire pendant plus de 4 mois (libéré le 24 mars 2017) puis placé sous contrôle judiciaire à plus de 450 Kms de son domicile avec interdiction de se rendre dans la Côte d’Or où sa femme et ses quatre enfants résident (http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/cote-professeur-ecoles-suspendu-titre-conservatoire-genlis-1143579.html).

Or de nombreuses preuves innocentent Eric P. et sont susceptibles de mettre en accusation un membre de la famille de l’enfant.

1 - Le lundi 14 novembre 2016, jour de la prétendue agression par l’instituteur, il y a tout simplement impossibilité matérielle du viol en classe vu le temps de quelques minutes pendant lequel Eric P. est resté seul avec les enfants, en groupe de surcroît au moment du vestiaire avant de quitter l’école. Le témoignage de l’institutrice qui s’occupait des enfants au côté d’Eric P. pendant toute la journée confirme cette impossibilité matérielle au niveau du temps, du lieu et du groupe d’enfants. Il a été confirmé par ailleurs que l’enfant était souriante à la sortie de la classe.

2 - Une expertise des sous-vêtements de l’enfant est ordonnée. Or, surprise ! Cette expertise conclue à l’absence de l’ADN d’Eric P. sur les sous-vêtements de l’enfant. Voilà donc qui innocente l’accusé ! D’autant plus que cette même expertise met en évidence la présence d'une tache de sperme d’un membre de la famille de l'enfant sur la petite culotte avec en son centre une tache de sang de l’enfant. Le résultat de l’expertise est connu en mars 2017.

La preuve de l’innocence d’Eric P. devient flagrante. On se dit que son calvaire va prendre fin et que l’enquête va s’orienter rapidement sur les membres de la famille afin de protéger l’enfant.

Mais bien au contraire, le juge d’instruction laisse Eric P. sous le statut de « Mis en examen » sans que la moindre enquête soit diligentée dans le cadre familial. Il émet l’hypothèse d’une pollution des vêtements de l’enfant dans une corbeille de linge sale. Or, la tache de sperme relevée sur la culotte de l’enfant fait tout de même la taille de 7 cm sur 2,5 cm. C’est à croire que dans cette famille, il y a beaucoup de sperme dans le linge sale pour en arriver à polluer de cette façon un vêtement aussi petit qu’une culotte d’enfant de 4 ans !

3 - Le juge d’instruction a demandé une contre expertise. Les résultats, connus le 12 septembre 2017, confirment l’absence de l’ADN d’Eric P. puisque le juge ne le renvoie pas en prison.

Pour la deuxième fois, le bon sens nous dit que le calvaire d’Eric P. va se terminer là !

Hélas pour lui, le juge maintient sa mise en examen sans qu’on sache si l’enquête s’oriente enfin sur la famille de l’enfant pour la protéger d’un prédateur interne à son cercle familial.

Incompréhensible, direz-vous ?

Pour l’avocat d’Eric P, Claude Llorente  « Dans l’histoire de la justice française, je pense qu’il n’y a pas un seul exemple de la révélation d’une pièce scientifique aussi flagrante qui n’a suscité aucune réaction judiciaire. » Il ajoute « Tout cela est d’une violence folle : il y a une personne qui a fait du mal à une enfant et ce n’est pas mon client. Cette même personne, qui a fait du mal à une enfant, fait porter la faute sur un autre. Je demande que l’enquête sur l’auteur présumé de la tache de sperme se fasse le plus rapidement possible. D’abord, cela protégera la petite. Ensuite, cela innocentera totalement mon client ».


Mais l’on sait aussi que la mère de l’enfant exerce la fonction de gendarme et qu’elle a elle même interrogé sa fille pour déterminer l’agresseur avant de dénoncer celui-ci. Certaines questions peuvent donc être posées sur la parole de l’enfant qui a pu facilement être manipulée. Mais cela n’a probablement pas d’importance pour la dictature de l’émotion !

Alors, pour Eric P., on est en droit de se demander si le statut de bouc émissaire ne s’est pas ajouté à celui d’accusé à tort par un malheureux hasard ou une collusion fortuite ?

Espérons pour Eric P. que l’instruction ouvre grand ses volets et finisse par découvrir un jour le coupable, le vrai !

Pour aider Eric P, et protéger l’enfant de son prédateur,  n’hésitez pas à signer et faire signer la pétition : https://www.change.org/p/minist%C3%A8re-de-la-justice-pour-que-la-justice-prot%C3%A8ge-enfin-la-fillette-de-genlis

 Voir l'article et les réactions sur AGORAVOX

 

Posté par B2IA à 02:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


10/09/17

833 - 10 septembre 1977, dernière peine de mort exécutée en France

 

dessinguillotine

  Ily a 40 ans, le 10 septembre 1977, la France exécutait celui qui allait être le dernier condamné à mort.

 

 

https://fr.yahoo.com/news/peine-mort-40-ans-derni%C3%A8re-090502056.html

Posté par B2IA à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18/08/17

832 - Charles Don Florès, un innocent condamné à mort aux Etats-Unis

charles-flores-1cb17

Deux hommes, l’un blanc, Ricky Lynn Childs, l’autre d’origine mexicaine, Charles Don Flores, ont été accusés du meurtre d’une femme dans une banlieue de la ville de Dallas, aux Etats-Unis, en 1998. L’accusé blanc a avoué avoir tiré et a plaidé coupable du meurtre. Il a effectué une peine de 17 ans de prison et il obtenu une libération conditionnelle en avril 2016.

Charles Don Flores a été dénoncé par l’auteur des coups de feux, qui, formellement identifié, a tenté de minimiser sa responsabilité en accusant à tort l’une de ses connaissances, Charles Flores, de complicité. Charles Flores, Américain d’origine mexicaine, issu de milieu défavorisé, et qui avait le malheur d’avoir un casier judiciaire, a alors été jugé coupable et condamné à mort selon la très contestée « Loi des Parties », laquelle prévoit la condamnation du meurtrier autant que des autres acteurs impliqués dans un crime.

L’unique témoin oculaire, qui n’a pas identifié Charles Flores au moment de l’enquête, le reconnaît subitement, un an plus tard, lors du procès, après avoir subi plusieurs séances d’hypnose assurées par un policier. La technique d’hypnose employée a vraisemblablement entraîné le faux souvenir de la présence de Charles Flores, et donc la fausse identification.

Lors du procès de Charles Flores, le témoin a rapporté avoir vu des photos de Charles Flores dans des articles de journaux et dans les reportages, dans les journaux télévisés, après avoir été hypnotisée par la police. Après avoir vu Charles Flores assis à la table de la défense, le témoin a informé le tribunal qu’elle était prête à témoigner que Charles Flores correspondait à la personne qu’elle pensait avoir vu le matin du meurtre. C’est ainsi que l’accusation a pu obtenir une fausse identification au tribunal.

Au mois de janvier 2016, Charles Flores a été informé qu’il serait exécuté le 2 juin 2016, puis il est resté pendant les 5 mois qui ont suivi dans une cellule sous surveillance 24 heures sur 24, à proximité de la chambre d’exécution.

Après que l’avocat de Charles ait déposé un dernier appel axé sur le fait que la fausse identification du témoin hypnotisé n’était pas fiable, la « Texas Court of Criminal Appeal » (Cour d’appel du Texas en matière pénale) a accordé un sursis et ordonné une audience en examen de preuves sur la question des pseudo-sciences/de l’hypnose. Lors de cette audience, prévue le 11 octobre 2017, Charles et ses avocats auront enfin la possibilité de présenter les preuves établissant qu’une injustice a été commise à son encontre, qu’il a été condamné à tort et qu’il est innocent, du fait d’avancées scientifiques constituant de nouvelles preuves qui, selon toute vraisemblance, donneraient lieu à son acquittement s’il était jugé aujourd’hui.

Une fois que Charles Flores et que son équipe d’avocats auront prouvé cette injustice, ils auront enfin gagné le droit à un nouveau procès, près de vingt ans plus tard…

https://charlesdflores.com/fr/

A lire sur Agoravox : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-innocent-dans-le-couloir-de-la-195925

Posté par B2IA à 03:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11/08/17

404 - Le combat continue pour la reconnaissance de l'innocence de l'instituteur Eric P.

avocat

A lire dans le journal Détective l'interview d'Eric P., l'instituteur accusé à tort  de viol sur une fillette de 4 ans alors que tous les faits démontrent son innocence.

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/2017/08/agnes-riviere-au-coeur-d-un-drame-familial.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 

Posté par B2IA à 03:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08/08/17

1004 - Cédric Herrou continuera à se battre

 CH

Pour l’ancien organisateur de concerts, aujourd’hui paysan, devenu en quelques mois la figure emblématique des soutiens aux arrivants dans la vallée de la Roya, la peine est bien plus sévère qu’en première instance, où il avait été condamné à 3 000 euros d’amende avec sursis. Et alors que l’avocat général avait requis huit mois avec sursis. Par ailleurs, la cour d’appel l’a également condamné pour l’occupation illicite d’un bâtiment vacant de la SNCF. Cédric Herrou a annoncé qu’il allait se pourvoir en cassation. « Il n’y a aucune flagrance de passage à la frontière, rien, je revendique seulement le fait d’accueillir des gens qui ont passé la frontière par leurs propres moyens », a-t-il déclaré après l’audience.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/08/08/aide-aux-migrants-le-delit-de-solidarite-denonce-apres-la-condamnation-de-cedric-herrou_5170166_3224.html#SWPAsperjJEMLzUk.99

 A lire

http://www.liberation.fr/france/2017/08/08/aide-aux-migrants-l-agriculteur-cedric-herrou-continuera-a-se-battre_1588770

Posté par B2IA à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28/07/17

1003 - Cédric Herrou mis en examen une nouvelle fois

 

herrou

Le défenseur des migrants Cédric Herrou a été mis en examen, mercredi 26 juillet, pour aide à l’entrée et à la circulation d’étrangers en situation irrégulière, a fait savoir le parquet de Grasse. Il a été placé sous contrôle judiciaire conformément aux réquisitions du parquet et risque jusqu’à cinq ans de prison et 30 000 euros d’amende.

L’agriculteur militant a été interpellé lundi 26 juillet 2017 en gare de Cannes (Alpes-Maritimes) avec plus de 150 migrants arrivés chez lui depuis l’Italie et qu’il accompagnait pour demander l’asile. Cette figure emblématique de l’association de défense des migrants Roya citoyenne demande depuis des mois aux pouvoirs publics un accueil d’urgence pour les milliers de personnes originaires de régions instables d’Afrique arrivant de Vintimille (Italie).

Lundi, en deux trains distincts, plus de 230 migrants avaient gagné la vallée frontalière de la Roya avant de rejoindre Nice, accompagnés par des membres de l’association Roya citoyenne. Tous ceux interpellés à Cannes, 156 au total, ont été renvoyés en Italie.

Posté par B2IA à 05:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]