Acquitt_sOutreau

"J'avais plein de choses à dire, mais ça ne vient plus parce que je suis terrifiée", a déclaré, en sanglots après quelques minutes à la barre l’ex-épouse de l'huissier Alain Marécaux, qui a refait sa vie. "C'est une honte de le faire venir ici !" a-t-elle ajouté en désignant Daniel Legrand, qui comparaît pour des accusations de pédophilie lorsqu'il était mineur non encore jugées pendant les deux premiers procès de cette affaire. "C'est pas normal qu'on t'ait mis là, c'est dégueulasse !" a-t-elle encore lancé, le visage en larmes, à l'adresse de Daniel Legrand. "Vous ne vous rendez pas compte de ce qu'on a vécu : il a été acquitté en tant que majeur !" des faits qui lui sont reprochés. "Je pense que ces enfants (les enfants Delay, parties civiles à ce procès), c'est une horreur ce qu'ils ont vécu, mais nous, on n'y est pour rien !" a-t-elle martelé. "Je pense à mes petits. J'ai une petite de 8 ans, je vais lui dire quoi ? Elle sait rien (de l'affaire Outreau). Les autres (enfants qu'elle avait au début de l'affaire) sont blessés, cassés..." "C'est pas normal qu'on t'ait mis là, c'est dégueulasse !" a-t-elle encore lancé, le visage en larmes, à l'adresse de Daniel Legrand. "Mes deux garçons ont pas d'avenir", a-t-elle poursuivi. "Eux, tout le monde s'en est lavé les mains... Du jour au lendemain, ils ont perdu leurs parents, du jour au lendemain ! Quand on a été acquittés : 'Débrouillez-vous pour votre suivi psy, allez-y, vous êtes acquittés, terminé, basta !' On fait quoi nous derrière ?" a-t-elle encore crié, soulignant qu'elle était toujours, dix ans après, sous traitement médicamenteux.


"J'avais (au début de l'affaire) trois enfants, mes enfants ne vont pas bien. Comment voulez-vous que mes enfants aillent bien ?" a expliqué l'huissier Alain Marécaux, 51 ans, lui aussi acquitté. "Aujourd'hui, je n'ai plus de contact avec ma fille, je garde contact avec mes deux fils", a-t-il expliqué.  "Mon premier fils, on me l'a rendu à 17 ans, il connaissait le juge des enfants, il a été placé... Mon deuxième fils a erré de famille d'accueil en famille d'accueil, chez sa mère, puis chez son père, mais ils vont pas bien... Ce jeune homme (Daniel Legrand) était innocent au même titre que moi, ça me peine énormément (...) On a l'impression d'un acharnement sur nous", a déclaré aussi par vidéoconférence Roseline Godard.

 "Ce n'était pas une nécessité de lui infliger un nouveau procès", a pour sa part déclaré l'abbé Dominique Wiel, 78 ans.

Karine Duchochois. « Je suis venue en me disant je suis superforte, ça ne me fait rien. » Elle a voulu montrer à tous qu’on peut sortir d’Outreau par le haut, faire d’un malheur sa chance, devenir chroniqueuse judiciaire. « On était les pions du juge Fabrice Burgaud, il n’écoutait rien. Et puis… » Et puis, elle craque, brusquement secouée de sanglots.

Roselyne Godard, apparaît. Elle raconte l’euphorie des premières années après son acquittement, les études de droit pour devenir avocate, comme Eric Dupont-Moretti, son défenseur. Il allait la prendre en stage, elle le lui avait fait jurer. Elle donnait des conférences sur les erreurs judiciaires. Elle a tout arrêté, sans même pouvoir se l’expliquer vraiment, parlant juste « des regards insistants » quand elle disait « Outreau » et de sa brusque envie de « disparaître ». Aujourd’hui, « je vis recluse, aucune vie sociale. L’idée de ce témoignage à la barre a déjà été un cauchemar ».