leprince

Dany Leprince retournera-t-il en prison ?

Condamné à la prison à perpétuité pour quatre meurtres, il devait résider à Marmande depuis octobre 2012, date de sa libération conditionnelle, dans un premier temps, puis chez un couple, après son divorce.

Mais les gendarmes ont découvert mercredi soir qu'il n'y habitait plus depuis le mois de décembre dernier.

Les forces de l'ordre souhaitaient remettre en mains propres une ordonnance du juge d'application des peines à Dany Leprince, suite à sa demande de se rendre aux obsèques de son père, ce jeudi après-midi, dans la Sarthe.

L'ordonnance lui signifiait qu'il n'avait pas l'autorisation de s'y rendre en raison de la trop grande proximité avec les lieux du drame et de sa famille car il aurait pu croiser lors des obsèques la seule survivante du drame, âgée de 2 ans au moment des faits en 1994, et sa famille.

Un mail lui avait précédemment été envoyé pour l'en informer mais les gendarmes voulaient s'assurer qu'il n'y aille pas s'il n'avait pas lu ses mails.

Prévenu dès mercredi soir que Dany Leprince résidait dans l'Orne, le juge d'application des peines a délivré un mandat d'arrêt contre lui pour violation des obligations conditionnelles. Mandat d'arrêt envoyé notamment aux services de gendarmerie des lieux des obsèques et des lieux où il résidait depuis décembre, et à la brigade de Marmande dans le cas où il serait revenu chez ses précédents hôtes.

Ces derniers mois, Dany Leprince avait formulé des demandes auprès du même juge pour pouvoir déménager en Eure-et-Loir chez sa nouvelle compagne. Cela lui avait été refusé en raison de la trop grande proximité avec les lieux du drame et de sa famille.

Suite à un nouveau refus en appel, il a formulé une autre demande.

Hier, apprenant qu'il était recherché, Dany Leprince a prévenu qu'il allait se rendre à la gendarmerie de Marmande, puis finalement qu'il irait plutôt en début d'après-midi au Service pénitentiaire d'information et de probation avec son avocat, Me Martial. Là, les policiers l'ont arrêté.

S'il ne semble pas nier la violation de l'assignation à résidence, son avocat parle de «traquenard», de «guet-apens» s'agissant de son arrestation. Le 29 avril 2016, un débat contradictoire aura lieu avec le juge d'application des peines afin qu'il statue sur la liberté conditionnelle de Dany Leprince. Elle peut être révoquée totalement, et il retournerait alors en prison, elle peut l'être partiellement, ou ne pas être révoquée du tout.

 A lire :    http://www.europe1.fr/faits-divers/dany-leprince-interpelle-le-jour-des-obseques-de-son-pere-2726386